Inscription
à la newsletter
 
Inscription
 
Connexion
 


Mot de passe perdu
Bienvenue  !
Sélectionnez vos artistes préférés
Sélectionnez vos styles
musicaux favoris
 
 
01
02
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur > Foals > Pulp > Muse
+2 en plus
02 SEPT.
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur > Foals > Pulp > Muse
03
04
05
06
07
08
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur
09
10
11
12
13
14
15
16 oct. 2013
JAMES BLAKE
La sirène/La roch..
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
SERATONES
« On a vécu un changement assez dramatique avec cet album » raconte AJ Haynes, frontwoman des Seratones. « La composition du groupe, le processus créatif, le son : tout ça a changé d’une manière qui reflétait réellement notre croissance et évolution. »

Lorsqu’on écoute « Power », le spectaculaire second album des Seratones, c’est assez évident de se rendre compte de l’évolution qui a eu lieu. Produit par Brad Schulz guitariste de Cage The Elephant, l’album est le témoignage que le groupe de Shreveport a échangé l’impertinence du proto-punk de leur premier album salué par la critique pour de l’intemporel soul sans concession. Une soul qui prend ses inspirations de la Motown et Stax même si elle flirte aussi avec les synthés modernes et des arrangements expérimentaux.

La voix captivante de Haynes reste centrale et au premier plan, mais sa façon de chanter cette fois-ci est plus mesurée et assurée que jamais auparavant, comme une lumière d’assurance et de clarté au milieu d’une mer de bouleversements sociaux et politiques. Peut-être même encore plus marquées que n’importe quel autre son de l’album, sont les paroles de Haynes. Pour la première fois, elle s’empare de sujets tels que la race, le genre et la justice, elle écrit avec honnêteté sans filtre qui respire à la fois la force et la vulnérabilité, l’espoir et le désespoir, la beauté et la douleur.

« J’ai appris à puiser davantage dans mes propres histoires avec ces chansons » raconte Haynes. « J’en suis venue à reconnaître que j’avait tout un tas d’expériences qui sont belles et valent la peine d’être explorées. Plus mon écriture devenait personnelle, plus j’arrivais à me connecter profondément aux gens. »

Seratones a cherché à créer ses connections profondes depuis 2016, quand il est apparu sous les feux de la rampe pour la première fois avec le album Get Gone. Rolling Stone a décrit l’album comme « une collision de punk, soul et jazz sortant tout droit d’une cabane remplie de bouteilles de whisky’, alors que Pitchfork décrit la collection de titres comme « pleine de sauce soul et de poussière de punk », et NPR le décrit comme « fin et compact, avec un assortiment impressionnant de swing aux allures d’anthems.» Grâce à leur musique le groupe a pu jouer avec des artistes aussi variés que St. Paul & The Broken Bones, Thao & The Get Down Stay Down, The Dandy Warhols et Drive-By Truckers, ainsi qu’à l’occasion de festivals comme Hangout to Newport Folk, de performances télévisées et pour le Tiny Desk de NPR.
RockUrLife #BestOfWeek : @Seratones (+ #GoodbyeGoni) au @LePopUpduLabel : talentueux et ultra généreux !… https://t.co/kWlgaCsjGJ
08 déc-06:51