Inscription
à la newsletter
 
Inscription
 
Connexion
 


Mot de passe perdu
Bienvenue  !
Sélectionnez vos artistes préférés
Sélectionnez vos styles
musicaux favoris
 
 
01
02
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur > Foals > Pulp > Muse
+2 en plus
02 SEPT.
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur > Foals > Pulp > Muse
03
04
05
06
07
08
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur
09
10
11
12
13
14
15
16 oct. 2013
JAMES BLAKE
La sirène/La roch..
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
QUEEN ZEE
"Nous n'avons pas le temps pour la musique, l'art ou la politique qui sont fades. ", dit Queen Zee, " les groupes qui chantent des chansons sur rien, sans risque musical; un art qui est juste un tas d'argile sans but, sauf pour cumuler de  likes sur Facebook et des followers sur Instagram."

Menés par l’inclassable Queen Zee, (voix/guitare), le groupe est composé du compositeur et multi-instrumentiste Em Dee (guitare), Frank Flag (basse), et The Gimp (batterie). Zee et Em ont commencé tous les deux avec des "groupes d’hardcore de merde", pour eux c’était juste l’opportunité de se produire en concert. Une des demos de Zee est arrivée jusqu’à Em, qui lui a proposé de jouer ensemble.

"Je l'avais rencontré quelques mois auparavant quand nos deux projets solo avaient joué en première partie d’un artiste de black metal" dit Zee "Jusqu'à ce moment je n'avais pas l'intention de faire des concerts, c'était mon adieu à la musique. Pour moi, voir mon nom sur des affiches de concert était juste une blague. Mais on a décidé de pousser la blague plus loin et on a fait notre premier concert ensemble : il a duré 5 minutes."

Une chronique de ce premier concert affirmait que le groupe avait fait une reprise de "Firestarter" de The Prodigy - ce qui n’est pas vrai - "mais nous avons pensé que ce serait amusant de répandre cette histoire, et maintenant quelqu'un de la BBC l'a lu" sourit Zee avec ironie.

Inspirés fortement d’une variété de styles musicaux, du garage rock des années 70 à la pop des années 80, pour Queen Zee brouiller les lignes entre le «establishment» et la scène DIY est quelque chose d’inhérent. Souvent pris entre les mailles du filet, ils sont trop pop pour la scène hardcore et trop punk pour la scène pop. En fin de compte, disent-ils, ils sont plus influencés par la politique de la classe ouvrière de la ville, la communauté LGBT + et la diversité ethnique, que par sa scène musicale.

"Aristote a dit que c'était la catharsis qui fait du bon art et Marcel Duchamp que c'était le discours social, donc je pense que nous essayons de faire les deux." Nous essayons de capturer un élément de l'émotion humaine et en faisant cela nous rentrons dans un discours social. Ce n'est pas nécessairement politique, c'est juste une voix revendiquée. Je pense qu’on peut avoir la même sensation "wow" en regardant une belle cathédrale et en écoutant un groupe de hardcore qui joue à 500 Db. Toute votre vie peut être de l'art, parce que tout a une histoire et tout est relatif. "  Une grande partie de leur matériel provient de leurs expériences en tant que jeunes punks queers du Nord, et même si la musique qu'ils font est intrinsèquement politique, ce n’est pas leur unique base. "Vous n'avez pas besoin d'avoir de message", disent-ils "Parfois, les groupes doivent se contenter de faire de la bonne musique, et parfois vous devez vous rappeler que vous êtes dans un groupe et pas en train d’écrire un essai, mais je pense que ne pas avoir quelque chose à dire dans le contexte actuel veut dire qu’on vit complètement déconnecté de la réalité.
Nous n'avons pas vraiment un manifeste, c'est un peu anarchique. Nous n'avons pas une seule cause ou un seul message. Nous sommes un groupe et nous sommes là pour faire la meilleure musique possible."  À cheval sur les scènes d'art et de musique underground de leur Liverpool natal, à la recherche d'inspiration au sein d'une communauté qu’ils trouvent déconnectée de la créativité, c'est un groupe qui cherche constamment un moyen de sortir de sa zone de confort. "Le chaos total est l'objectif final de ce projet", dit Zee  « J'aurais aimé jouer à l’investiture de Trump. On n’a pas peur d'aller dans des endroits où les groupes minoritaires ne sont pas les bienvenus ». Parfois, je pense que les groupes punk qui ne jouent que des concerts punk prêchent les convertis. Allez dans ces espaces où vous n'êtes pas les bienvenus et racontez votre histoire ».

facebook.com/queenzeeuk