Inscription
à la newsletter
 
Inscription
 
Connexion
 


Mot de passe perdu
Bienvenue  !
Sélectionnez vos artistes préférés
Sélectionnez vos styles
musicaux favoris
 
 
01
02
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur > Foals > Pulp > Muse
+2 en plus
02 SEPT.
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur > Foals > Pulp > Muse
03
04
05
06
07
08
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur
09
10
11
12
13
14
15
16 oct. 2013
JAMES BLAKE
La sirène/La roch..
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
PETER PERRETT
Peter Perrett est de retour avec Humanworld, son deuxième album depuis sa signature chez Domino qui sortira le 7 juin.

Peter Perrett, l’ancien leader de The Only Ones, a fait son grand retour en 2017 avec How The West Was Won, un album qui l’a vu rentrer dans les charts au Royaume-Uni et jouer à guichets fermés partout en Europe. Le premier extrait de l’album dévoilé n’est autre que le titre d’ouverture de Humanworld, «I Want Your Dreams ».

Pour ce nouveau chapitre, Perrett continue de disséquer le romantisme et la politique, maniant comme toujours l’ironie et son sens de l’humour sarcastique avec toujours autant de vigueur et un sens de l’immédiateté palpable. Il ajoute: “Ce disque est devenu plus urgent et les chansons sont plus concises. Je n’aime pas les mots tels que progression, mais j’espère que c’est plus intéressant sur le plan textuel et sonore que sur How The West Was Won.”

Le groupe de Peter Perrett comprend ses fils Jamie et Peter Jr à la guitare et à la basse, le batteur Jake Woodward, Jenny Maxwell (synthétiseur Microkorg, alto, choeurs) et Lauren Moon (claviers, batterie, choeurs). Un groupe très uni qui a affiné cet album et le précédent lors de ses nombreux concerts partout en Europe.

Cependant, Perrett n’a pas échappé à son passé: “Je dirais que le pouvoir intérieur est positif mais que le pessimisme a de lourdes connotations. Je dois rechercher la dualité dans tout. Quelles que soient les difficultés, il y a toujours du salut dans une situation donnée. Il y avait une partie de moi, qui persiste peut-être encore aujourd’hui, qui se fout de tout; D’où mon attirance pour l’évasion. Mais avoir des enfants a changé cela. D’où le titre de l’album. Il faut rechercher le bien dans le monde. Une idée trop romantique peut-être. «

« Je suis pleinement conscient du fait qu’il y a beaucoup de gens qui n’ont même jamais pensé que je pourrais faire un autre album, et encore moins deux, en si peu de temps. »

Après des années a avoir peut être trop tiré sur la corde, Peter Perrett est en train de se reconstruire, de reconstruire sa famille et son art. Travaillant avec ses fils et à la tête d’un grand groupe, il est fermement rétabli. Son fils, Jamie, contribue également à une chanson de l’album («Master of Destruction»); l’histoire de la reconstruction d’une famille après des épisodes jonchés de chaos et de dépendance se rapproche du devant de la scène.

Crédit photo : Steve Gullick