Inscription
à la newsletter
 
Inscription
 
Connexion
 


Mot de passe perdu
Bienvenue  !
Sélectionnez vos artistes préférés
Sélectionnez vos styles
musicaux favoris
 
 
01
02
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur > Foals > Pulp > Muse
+2 en plus
02 SEPT.
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur > Foals > Pulp > Muse
03
04
05
06
07
08
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur
09
10
11
12
13
14
15
16 oct. 2013
JAMES BLAKE
La sirène/La roch..
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
MICHAEL NAU
"Depuis l'avènement de Midlake ou de John Grant, on sait que derrière les chemises à carreaux, les casquettes et les barbes des apôtres du nouvel americana battent des coeurs d'amateurs transis du soft rock mélodique des 70's tel que le pratiquaient James Taylor ou America. Le faux débutant — il a officié pendant plus de dix ans au sein des groupes alternatifs Page France et Cotton Jones — Michael Nau en apporte la preuve supplémentaire. Son Mowing, tout en mélodies rêveuses aux allures de berceuses ouatées, s'impose même comme un savoureux compagnon de route hivernal à l'enchanteur et estival The Party, d'Andy Shauf. Moins ouvertement pop (excepté sur l'irrésistible Love survive, au guilleret motif de piano), Michael Nau assume un ancrage plus roots — celui de son groupe précédent ou même de ses prestations scéniques —, même si ses chansons flottent dans l'air comme la plus harmonieuse des brises, avant d'imposer subrepticement leur évidence mélodique. Du parfum de bossa-nova indolente de Maralou (en duo avec sa compagne, Whitney McGraw) aux ballades qui empruntent le même sentier qu'un Emitt Rhodes, sur les traces de son modèle Paul McCartney (So, so long, Unwound), Michael Nau creuse un délicat sillon mélancolico-bucolique, qui transporte en douceur comme on se laisserait dériver en barque sur un paisible cours d'eau. A tel point qu'on jurerait percevoir un net écho hawaïen sur le somptueux In there final. Mais peut-être l'a-t-on seulement rêvé ? " Télérama

facebook.com/michaelnaucottonjones/