Inscription
à la newsletter
 
Inscription
 
Connexion
 


Mot de passe perdu
Bienvenue  !
Sélectionnez vos artistes préférés
Sélectionnez vos styles
musicaux favoris
 
 
01
02
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur > Foals > Pulp > Muse
+2 en plus
02 SEPT.
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur > Foals > Pulp > Muse
03
04
05
06
07
08
> And so i watch... > Lescop > Hot Chip > Blur
09
10
11
12
13
14
15
16 oct. 2013
JAMES BLAKE
La sirène/La roch..
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
MEILYR JONES
Sur les traces de The Divine Comedy, la pop flamboyante et raffinée d’un dandy gallois !
Ne pas se fier à sa coupe au bol et à ses cols roulés : tous les autres indices, de sa musique luxuriante à ses paroles piquantes en passant par sa pochette florale, indiquent qu’on a ici affaire à un dandy. Avant ce premier album en solitaire, on a peut-être déjà croisé le Gallois Meilyr Jones à la tête du groupe Race Horses ou lors de l’une de ses collaborations avec Gruff Rhys, Euros Childs ou Stealing Sheep.
Il fait ses premiers pas dans le cercle des songwriters lettrés avec 2013, recueil de chansons qu’il a composées il y a trois ans. Inspiré par un voyage à Rome cette année-là, sur les traces de Byron et de Berlioz, il réunit à son retour à Londres une trentaine d’amis musiciens pour mettre en musique sa vision baroque de la pop. Derrière ses cascades d’orchestrations dignes de Scott Walker, et donc de The Divine Comedy, il n’hésite pas à s’aventurer vers la northern soul pimpante, le glam étincelant et les ballades désabusées, avec suffisamment d’élégance et d’humour pour ne pas tomber dans la préciosité.
© Les Inrockuptibles.

meilyrjones.com